INTERNATIONAL

Vente de matériel de surveillance à Tripoli et au Caire : quatre dirigeants français mis en examen

Les systèmes d’écoute permettant de traquer les opposants au sein des deux régimes autoritaires – libyen, de Khadafi, et égyptien, d’Al-Sissi – font l’objet de deux informations judiciaires distinctes ouvertes à la suite de deux plaintes déposées par la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH) et la Ligue des droits de l’homme (LDH). Les investigations sur la vente de matériel de cybersurveillance par les sociétés françaises Amesys et Nexa…


Lire l’article au complet sur www.lemonde.fr

A propos de l'auteur

echosducameroun.com

echosducameroun.com est un site d’agrégation d'actualités qui vous permet de pouvoir suivre toutes l’actualité au Cameroun en temps réel.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour faire un commentaire