WEB & TECH

Microsoft veut zapper la console

L’industrie du jeu vidéo pourrait bientôt faire un pas supplémentaire vers la virtualisation. Après les services comme Steam, qui permettent d’acheter et télécharger des jeux directement en ligne, et l’essor du cloud gaming ou jeu à la demande, qui permet de jouer à des jeux hauts de gamme sans posséder soi-même une machine de compétition, en exécutant le programme sur de puissants serveurs à distance, Microsoft veut désormais sonner le glas de la console.

Le groupe a ainsi fait savoir jeudi qu’il travaillait sur un logiciel pour permettre aux amateurs de jeux Xbox de jouer directement sur leur télévision connectée à internet.

Offrir une expérience robuste à tous

L’équipe de la Xbox travaille avec des fabricants de téléviseurs pour intégrer son logiciel qui donnera accès aux jeux normalement disponibles sur ses consoles. Elle conçoit aussi des appareils qui se brancheront sur n’importe quel écran connecté, avec le même objectif.

Dans les prochaines semaines, les joueurs pourront souscrire des abonnements à Xbox Game Pass Ultimate, le service de streaming de Microsoft, via les principaux navigateurs internet (Chrome, Edge et Safari).

L’avenir du jeu vidéo sera-t-il 100% dématérialisé ? « Il y a encore une place pour les consoles et les PC, et, honnêtement, il y en aura toujours une », tempère Phil Spencer, le directeur de la division Xbox. « Mais grâce au cloud nous allons pouvoir fournir une expérience robuste de jeu à n’importe qui connecté sur internet », a précisé

Les Gafam fous de jeux vidéo

Microsoft n’est pas le seul Gafam à s’intéresser au juteux marché des jeux vidéo, dont les dépenses ont atteint près de 15 milliards de dollars aux États Unis pendant le premier trimestre 2021, soit 30% de plus que l’année dernière sur la même période, d’après le cabinet NPD Group. Le marché mondial comptait quant à lui 2,7 milliards de joueurs l’an passé.

En septembre dernier, Amazon, capitalisant sur sa position de leader mondial du cloud, a ainsi annoncé le lancement de Luna, une plateforme de jeux vidéo à la demande. Un concurrent direct pour Stadia, service de Google lancé en 2019, où les jeux sont également 100 % dématérialisés et accessibles en streaming via abonnement.