ECONOMIE

licenciement sous fond de roublardise et clientélisme à ciel ouvert

L’on se souvient qu’en décembre 2019, le Port Autonome de Douala ou alors ceux qui en ont la charge, avait décidé de réquisitionner le personnel de DIT, avec qui elle était « en rupture de ban », au bénéfice de la Régie du Terminal à Conteneur (RTC), une structure nouvellement créée, pour la gestion du Terminal à Conteneur.

Il se trouve aujourd’hui que ces braves camerounais, qui par patriotisme ont opté pour la réquisition alors qu’ils auraient pu faire autrement, ont…


Lire l’article au complet sur www.237online.com