INTERNATIONAL

Confession d’un manifestant hongkongais en cavale

Ce sont huit kilogrammes de chair humaine qui n’existent pas. Huit kilos apparus sur terre à l’été 2020 à Taïwan. Huit kilos boudinés, rondelets, souriants, avec une crête de cheveux longs et épars, assis dans une poussette au milieu du salon. Huit kilos d’humanité sans nationalité, apatrides, privés d’existence officielle par une situation kafkaïenne, parce que leurs géniteurs sont en cavale, ayant fui Hongkong. Ce sont huit kilogrammes dont les parents préfèrent dire le…


Lire l’article au complet sur www.lepoint.fr

A propos de l'auteur

echosducameroun.com

echosducameroun.com est un site d’agrégation d'actualités qui vous permet de pouvoir suivre toutes l’actualité au Cameroun en temps réel.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour faire un commentaire