WEB & TECH

Quand la mode s’impose dans le « Game »

C’était l’événement mode du week-end. À 14 heures tapantes, dimanche, Demna Gvasalia, directeur artistique de Balenciaga, invitait presse et acheteurs au premier rang d’un défilé virtuel, comme le veut la coutume du moment. Des mannequins en images de synthèse ont ainsi fait irruption sur un catwalk numérisé, habillés des 50 looks de la saison printemps-été 2021. Au même instant, la marque dévoilait en première mondiale Afterworld : The Age of Tomorrow, un jeu de science-fiction, accessible sur ordinateur et smartphone.

Balenciaga ou le monde de Demna

Balenciaga.
© DR
L’un des looks viruels de la nouvelle collection Balenciaga.
© DR
Autre silhouette signée Balenciaga.
© DR

L’intrigue se déroule en 2031 – sous-titre pour signifier que la collection a dix ans d’avance sur son temps – et le joueur est invité à parcourir plusieurs zones, à commencer par une boutique Balenciaga au sein de laquelle apparaît toute une galerie de personnages arborant justement les pièces de la collection. Son périple le conduit au-dehors, en pleine rue, puis dans l’obscurité de la forêt où des défis l’attendent. Ceux qui parviennent au terme de l’aventure sont récompensés par un exercice réel, dans un décor utopiste, et se voient décerner le titre de Maître des deux mondes.

Pour jouer, c’est ici

« Good Game » chez Gucci

Le Gucci Game.
© DR

Pour sa campagne de fin d’année, Gucci imagine une fête de Noël d’entreprise (souvenir du monde d’avant le Covid), où des employés de bureau enguirlandés, verres de punch à la main, se préparent à passer une soirée bien arrosée. Ces clichés savoureux, scénarisés par Alessandro Michele, s’accompagnent en plus d’un jeu d’arcade, inspiré du légendaire Conga Master. Accessible via l’appli Gucci, il invite à se mettre dans la peau d’un employé de bureau tentant de convaincre ses collègues… de démarrer une chenille ! Passant d’une pièce à l’autre, les danseurs virtuels sont immergés dans l’univers fantasque de Gucci, tout en cadence. L’emblématique logo GG prend alors un double sens, en référence à l’expression « good game », très employée dans le milieu du jeu vidéo. La marque développe en parallèle sur son site une plateforme interactive qui permet de trouver le cadeau de Noël parfait. Pas forcément celui qu’on offrirait à un collègue.

Pour jouer, c’est ici

Louis Vuitton dans la légende

Avant-gardiste et féru de nouvelles technologies, Nicolas Ghesquière n’a pas attendu la crise sanitaire et l’ère du « phygital » (mi-physique, mi-digital) pour clamer son amour du jeu. Dès 2015, le directeur artistique des collections femme de Vuitton surprend le microcosme de la mode en choisissant une égérie virtuelle pour ses campagnes publicitaires : Lightning, héroïne du jeu Final Fantasy XIII à la chevelure rose, fait alors sensation en quatre par trois, dans les tenues futuristes du créateur. À l’automne 2019, il récidive en imaginant une silhouette exclusive – ou « skin » dans le jargon – pour Qiyana et Senna, deux des personnages de League of Legends, à l’occasion des Championnats du monde à Paris. Le malletier, en collaboration avec l’éditeur Riot Games, signe également un écrin pour la « Summunor’s Cup », la plus prestigieuse récompense dans le domaine de l’eSport.

À voir ici

Les horizons nouveaux de Valentino

Valentino x Anima Crossing.
© DR

Le 20 mars dernier, Nintendo lance sur Switch New Horizons, le cinquième opus de la série à succès Animal Crossing. Ses adeptes se comptent rapidement par millions et le jeu devient la sensation du premier confinement. De quoi attiser la curiosité de maisons de luxe qui y voient une façon inventive et décalée de garder le lien avec leur audience et continuer de présenter leurs créations. C’est le cas notamment de Valentino qui, un mois plus tard, met en ligne sur la plateforme quelque 20 looks virtuels pour homme et femme, issus des collections printemps-été et pre-fall (collections intermédiaires). Robes, jupes, chemises et accessoires, tous téléchargeables gratuitement avec un simple code, font donc office de panoplie pour les avatars du jeu dont le but, rappelons-le, consiste à créer sur son île privée un monde idéal. Sur son compte Instagram, l’enseigne dévoile également les coulisses d’un photoshoot virtuel avec l’ensemble des looks animés.

À voir ici


Lire l’article au complet sur www.lepoint.fr

A propos de l'auteur

echosducameroun.com

echosducameroun.com est un site d’agrégation d'actualités qui vous permet de pouvoir suivre toutes l’actualité au Cameroun en temps réel.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour faire un commentaire